Le village de Wakefield – une destination touristique bohème et sportive

A une trentaine de minutes en voiture d’Ottawa se trouve Wakefield, un petit village canadien multiculturel, riche d’histoire et d’anecdotes. Le village de Wakefield a été fondé en 1830 par des immigrants irlandais avec l’aide de colons britanniques et écossais, ce qui explique sa multiculturalité puisqu’on y parle majoritairement anglais dans une province francophone. C’est l’un des premiers villages à s’être établit le long de la rivière Gatineau, à cause de son emplacement stratégique contribuant à l’enrichissement du village par l’industrie du bois.

Désormais, Wakefield a laissé l’industrie du bois dans le passé et doit sa notoriété à ses activités sportives de plein air ainsi qu’à sa communauté d’artistes dispersée aux quatre coins du Parc de la Gatineau et dont la présence se fait fortement ressentir dans le village. Wakefield accueille de multiples galeries d’art et de festivals, entremêlés avec l’histoire du village illustrée par ses bâtiments historiques. Les touristes affluent chaque année (près de quatre millions de visiteurs dans la région), et ils ont l’ampleur du choix pour se divertir : visite historique du village bien-sûr, mais il y a également des activités et des choses à découvrir dans l’événementiel, la culture et le sport dans la nature.

La communauté d’artistes

Proportionnellement par habitant, la scène artistique de Wakefield est plus grande que celle de New York, et même plus grande que celle de Paris ! Wakefield compte deux bars à musique, avec environ sept ou huit concerts par semaine, une compagnie de théâtre, un petit échantillon de galeries d'art et abrite des dizaines d'artistes et de musiciens en herbe. Le calendrier local est rempli de festivals annuels qui se multiplient et s'améliorent chaque année tels que le Dragonfest (un festival d’hiver, avec sculptures de neige et patin à glace), le Wakefield International Film Festival, le Wakefest et la tournée des studios d'artistes dans leur environnement… et ce ne sont que quelques-uns des événements qui contribuent à la réputation émergente de Wakefield en tant que village de fêtes. On aime aussi le jeu à Wakefield qui ne compte pas moins de six casinos, parmi lesquels certains n'ont rien à envier aux prestigieux palaces de Vegas

Le paysage et l'ambiance douce des collines de la Gatineau inspirent aussi les artistes à chanter, danser et peindre et ce depuis des décennies. Wakefield constitue une sorte de paradis pour les artistes. Nombreux sont ceux qui puisent leur inspiration dans les collines vertes de la région, dans les rivières aux eaux parfois profondes et dans le calme de la nature. De la peinture à la poterie en passant par l'art du verre, le travail du bois et les techniques mixtes, les artistes locaux de Wakefield ont tous quelque chose à offrir au monde. Parfois, les artistes proposent des ateliers afin que les visiteurs puissent s’essayer à leur art.

La nature à Wakefield

Wakefield offre un point d'accès au parc de la Gatineau ainsi qu’au lac Philippe. Le parc de la Gatineau est le parc de conservation de la région de la capitale nationale. Le Parc est le plus grand espace vert de la région, avec une superficie de plus de 361 kilomètres carrés, et il constitue un lieu d'une biodiversité riche et unique. Il s'agit du deuxième parc le plus visité au Canada et d’une destination de choix pour les amateurs de plein air qui souhaitent s'adonner à des activités respectueuses de l'environnement. Parmi les activités récréatives disponibles dans et autour du village, on trouve l'équitation, le ski, la motoneige, le golf, le canoë et le kayak. Mais on peut également partir à pied pour une aventure et visiter les sentiers aux alentours du village.

Visite historique du village

Le pont-couvert de Wakefield a été construit en 1915, et constitue le premier pont bâti afin de relier les deux rives de la rivière Gatineau. Ayant été détruit par un incendie dans les années 1980, il a été reconstruit par la communauté à la fin des années 1990. Afin de maintenir l’héritage du village, la communauté a restauré le pont en incorporant des parties de la structure originale. C’est un monument plein de charme et aux regards authentiques, qui apparaît de sa couleur rouge vif au milieu des arbres et de l’eau.

Le cimetière MacLaren est un petit cimetière paisible dans les collines bordant la rivière Gatineau, et c’est le dernier lieu de repos pour les premiers colons écossais de la région ainsi que pour le premier ministre Lester B. Pearson. Le cimetière MacLaren jouxte l'ancien moulin de Wakefield, au sommet de la bien nommée Mill Road. Le cimetière tire son nom de la famille MacLaren, qui a acheté la propriété du moulin à William Fairbairn en 1844 et en a été propriétaire jusque dans les années 1940. La Maison Fairbairn est l’une des plus anciennes habitations de Wakefield, elle abritait William Fairbairn. A présent, c’est un théâtre et un lieu d’activités touristiques.

Construit au milieu du XIXe siècle, le Moulin de Wakefield est entouré par des paysages magnifiques et notamment par les notoires chutes McLaren. Il est désormais occupé par le Wakefield Mill, un grand hôtel de villégiature.

Entre hier et aujourd'hui, Wakefield a su évoluer en conservant le charme désuet de son passé aristocratique, ce qui en fait sans conteste une destination magique!

New homes in Wakefield for sale | David Wilson Homes

 

Retour au blogue